RDC: Affaire Makila/ Mulegwa le dossier renvoyé au tribunal de Grande Instance

Lire aussi

Nigeria : le gouvernement approuve la construction du complexe industriel du port maritime d’Escravos

Au Nigeria, le gouvernement approuve le projet de construction du complexe industriel du port maritime d'Escravos, ville pétrolière située...

La Zambie prévoit une hausse de 7% de la production de maïs

La Zambie veut augmenter sa production de maïs de 7% en 2021. «La production du maïs devrait passer à...

Football : Hugo Broos fait le choix de Bafana Bafana

Hugo Broos, technicien belge, devient le sélectionneur principal de l’Afrique du sud. Hugo Broos remplace Molefi Ntseki. Ce dernier...

«Le Tribunal de paix de Kinshasa-Ngaliema a suspendu mardi 29 décembre le procès qui oppose José Makila, sénateur et ancien vice-Premier ministre en charge des Transports à Pascal Mulegwa, correspondant de RFI», confie un proche du dossier.

Le journaliste Pascal Mulegwa a interjeté appel contre une decision du tribunal sur la forme (la procédure) ce mardi devant le tribunal. Sur quoi porte l’appel? Durant la procédure, le Tribunal de paix a décidé de joindre au fond deux exceptions soulevées à savoir; la demande de surséance pour complément d’enquête et pour prématurité due à l’exigence de passer par le CSAC (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et la Communication) avant d’attaquer un journaliste au tribunal.

«Ce sont des points techniques que le TRIPAIX auraient dû vider en répondant positivement ou négativement, précise la même source. Au lieu de suivre la procédure, le TRIPAIX a décidé de se prononcer dans un jugement unique avec le fond». Face à cette situation, le dossier est donc renvoyé au tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe pour analyser l’appel sur l’incident.

Que reproche donc José Makila, sénateur et ancien vice-Premier ministre en charge des Transports au Pascal Mulegwa?
Le 20 septembre dernier, le journaliste avait rendu compte sur l’antenne de RFI et sur le site de ce média d’un rapport de l’Observatoire de la Dépense publique qui accusait le sénateur José Makila d’avoir détourné de l’argent pour financer sa campagne électorale.
Selon l’accusation, le journaliste «aurait déclaré sur RFI que MAKILA aurait autorisé un prêt de 960.000 USD à la RAW BANK et qu’il les aurait détournés pour sa campagne». Des propos que le journaliste n’aurait pas réellement tenu selon des proches du dossier. «Pascal ne reprenait que les conclusions du rapport de l’ODEP sur l’enquête à TRANSCO en prenant d’ailleurs la distance nécessaire (notamment en utilisant le conditionnel) qui permettrait à Makila de répondre».
Pourquoi alors poursuivre le journaliste pour avoir rapporté les éléments d’un rapport et pas les auteurs?

Alimasi Kambale

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

Nigeria : le gouvernement approuve la construction du complexe industriel du port maritime d’Escravos

Au Nigeria, le gouvernement approuve le projet de construction du complexe industriel du port maritime d'Escravos, ville pétrolière située...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -