RDC: Affaire Makila/ Mulegwa le dossier renvoyé au tribunal de Grande Instance

«Le Tribunal de paix de Kinshasa-Ngaliema a suspendu mardi 29 décembre le procès qui oppose José Makila, sénateur et ancien vice-Premier ministre en charge des Transports à Pascal Mulegwa, correspondant de RFI», confie un proche du dossier.

Le journaliste Pascal Mulegwa a interjeté appel contre une decision du tribunal sur la forme (la procédure) ce mardi devant le tribunal. Sur quoi porte l’appel? Durant la procédure, le Tribunal de paix a décidé de joindre au fond deux exceptions soulevées à savoir; la demande de surséance pour complément d’enquête et pour prématurité due à l’exigence de passer par le CSAC (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et la Communication) avant d’attaquer un journaliste au tribunal.

Lire aussi :  RDC : une trentaine de morts dont 16 enfants dans un accident de route dans le sud-est

«Ce sont des points techniques que le TRIPAIX auraient dû vider en répondant positivement ou négativement, précise la même source. Au lieu de suivre la procédure, le TRIPAIX a décidé de se prononcer dans un jugement unique avec le fond». Face à cette situation, le dossier est donc renvoyé au tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe pour analyser l’appel sur l’incident.

Que reproche donc José Makila, sénateur et ancien vice-Premier ministre en charge des Transports au Pascal Mulegwa?
Le 20 septembre dernier, le journaliste avait rendu compte sur l’antenne de RFI et sur le site de ce média d’un rapport de l’Observatoire de la Dépense publique qui accusait le sénateur José Makila d’avoir détourné de l’argent pour financer sa campagne électorale.
Selon l’accusation, le journaliste «aurait déclaré sur RFI que MAKILA aurait autorisé un prêt de 960.000 USD à la RAW BANK et qu’il les aurait détournés pour sa campagne». Des propos que le journaliste n’aurait pas réellement tenu selon des proches du dossier. «Pascal ne reprenait que les conclusions du rapport de l’ODEP sur l’enquête à TRANSCO en prenant d’ailleurs la distance nécessaire (notamment en utilisant le conditionnel) qui permettrait à Makila de répondre».
Pourquoi alors poursuivre le journaliste pour avoir rapporté les éléments d’un rapport et pas les auteurs?

Lire aussi :  RDC : chargeurs (crieurs) de taxis-bus, un gagne-pain des ex-Kulunas

Alimasi Kambale

Les plus lus

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

Vers une baisse à 35% de la masse salariale au Kenya ?

Au Kenya, le gouvernement prévoit de réduire la masse salariale de 43% actuellement à 34% d’ici à l’année 2028.   « Il est impératif de mettre...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Togo : la Cédéao dépêche une mission à Lomé

Une délégation de la Communauté économique des Etats ouest-africains (Cédéao) séjourne à Lomé, capitale du Togo, où la tension monte depuis l'adoption d'une nouvelle...

Au Nigeria, le gouvernement appelé à mettre un terme à l’accord avec Shell sur les droits...

Lundi 15 avril, Amnesty International et d'autres groupes de défense des droits ont appelé le gouvernement nigérian à mettre fin à un accord, visant...