RDC : Félix Tshisekedi interpelle la communauté internationale sur «l’agression» de son pays

Lire aussi

Situation sécuritaire dans l’est de la RDC. Agression du Rwanda par l’intermédiaire de la rébellion du M23. Félix Tshisekedi, président congolais, demande au président du Conseil de sécurité des Nations unies de faire examiner le récent rapport d’un groupe d’experts onusiens.

Le président congolais, à la tribune de la 77e Assemblée générale des Nations unies, affirme que ce rapport devra être « examiné avec diligence afin de tirer toutes les conséquences qui s’imposent sur le plan du droit de la paix et de la sécurité internationale ».

« Il y va de l’image et de la crédibilité de notre Organisation. Procéder autrement serait, d’une part, encourager le Rwanda à poursuivre son agression, ses crimes de guerre et ses crimes contre l’humanité en RDC et, d’autre part, nourrir davantage la suspicion légitime des Congolais sur l’impartialité de l’ONU ainsi que la complicité de certains de ses membres dans ces crimes », lâche Félix Tshisekedi.

Il a encore une fois dénoncé « l’agression de son pays par le Rwanda par l’intermédiaire du M23 ». Des accusations que le Rwanda a toujours niées.

« L’implication du Rwanda et sa responsabilité dans la tragédie que vivent mon pays et mes compatriotes des zones occupées par l’armée rwandaise et ses alliés du M23 ne sont plus discutables dès lors que plus d’une fois aussi bien les groupes d’experts dument mandatés par l’ONU et le mécanisme conjoint de vérification élargi de la CIRGL ainsi que des organisations non gouvernementales humanitaires et des droits de l’Homme crédibles les ont établies dans des rapports documentés et objectifs, à la limite du scientifique », dit M. Tshisekedi.

Depuis la résurgence du M23 en mars dernier, Kinshasa et Kigali s’accusent mutuellement de soutien aux groupes rebelles et de velléités de déstabilisation. Le Rwanda accuse l’armée congolaise de coaliser avec les rebelles des Forces démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR).

Félix Tshisekedi tente d’éclairer. « La prétendue collaboration que certains officiels congolais entretiendraient avec les opposants rwandais FDRL, dont se servent les dirigeants rwandais pour justifier les agressions répétées de la RDC est un alibi qui n’est corroboré par aucun fait avéré sur le terrain », affirme le président congolais.

En juillet, le Rwanda et la RDC ont décidé d’une désescalade sous la médiation de l’Angola. La feuille de route dite de Luanda prévoit la cession des hostilités et le retrait du M23 de ses positions en RDC. Sur le terrain, c’est tout le contraire. Les combats se poursuivent entre l’armée congolaise et les rebelles, qui occupent toujours Bunagana.

Trésor Mutombo

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC/ESU : des étudiants en terminale se plaignent de la grève des professeurs

« Nous venons fraîchement de finir le stage et nous sommes rentrés à l’Ifasic pour finir les deux cours qui...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img