Somalie : le gouvernement demande à l’ONU de mettre fin à sa mission politique

Le gouvernement somalien a, dans une lettre écrite par le ministre des Affaires étrangères au Conseil de sécurité, demandé à l’ONU de mettre fin à sa mission politique qui l’a conseillé sur la consolidation de la paix, les réformes de sécurité et la démocratie pendant plus d’une décennie.

 

Le ministre des Affaires étrangères Aimed Moa Fiji n’a pas donné de raisons de cette décision. Il affirme que le gouvernement estime qu’il est désormais approprié de passer à la phase suivante de ce partenariat.

 

D’après un conseiller présidentiel somalien, la Somalie n’avait plus besoin du soutien de l’ONU pour se coordonner avec la communauté internationale comme c’était le cas sous la Manusom.

Lire aussi :  Somalie : les élections parlementaires inachevées, aucune nouvelle date butoir fixée

 

« La Manusom a joué un rôle crucial, mais elle n’est désormais plus utile. La mission avait également un coût annuel élevé de 100 millions de dollars », a-t-il dit.

 

La fin de la mission politique est indépendante d’une mission de maintien de la paix de l’Union africaine mandatée par l’ONU, comprenant actuellement au moins 10 000 soldats, qui devrait se retirer et passer le relais à l’État somalien d’ici la fin de cette année.

 

Trois responsables de l’ONU qui confirment l’authenticité de la lettre du 5 mai, qui a été diffusée jeudi sur les réseaux sociaux indiquent que la demande de départ de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), composée de 360 ​​membres, à l’expiration de son mandat en octobre, a pris la mission par surprise.

Lire aussi :  Somalie : deux Etats fédéraux rejettent la décision de Mogadiscio de fermer les consulats éthiopiens sur leurs sols

 

Dans une déclaration, la Manusom renseigne que la demande de la Somalie était un témoignage du travail de la mission onusienne en faveur des autorités somaliennes ces dernières années.

 

En fait, face à un conflit continu depuis 1991, y compris une insurrection de deux décennies, menée par des militants liés à Al-Qaïda, les autorités somaliennes ont pris des mesures pour rétablir les services et assurer une mesure de sécurité. La Manusom, créée en 2013 affirme que d’autres bureaux de l’ONU, notamment des agences humanitaires, continueront d’opérer en Somalie.

 

Josaphat Mayi

Les plus lus

Football/CAF-C1 : Al Ahly-Espérance de Tunis à guichets fermés

La Finale retour de la ligue africaine des champions de la Caf entre Al Ahly d'Égypte et l'Espérance Sportive de Tunis, prévue au Caire,...

RDC : appel à la libération d’une militante pro-démocratie et de ses collègues

En RDC, des militants pro-démocratie et des opposants exigent la libération de l’activiste Gloria Sengha Panda, coordonnatrice du mouvement Vigilance Citoyenne (Vici) et de...

Sénégal/Élim-Mondial 2026 : Aliou Cissé dévoile sa liste pour les deux prochaines journées

Pour le choc face à la RDC et à la Mauritanie, Aliou Cissé, sélectionneur des Lions de la Teranga du Sénégal, a dévoilé sa...

Burkina Faso : début d’assises nationales pour décider de la suite de la transition

Ce samedi 25 mai, des assises nationales de deux jours ont débuté au Burkina Faso, pays dirigé par un régime militaire depuis 2022, pour...

Elections en RDC : quel rôle joue le conseiller communal ?

Ce mercredi 20 décembre, les Congolais sont appelés à élire un chef de l’Etat, des députés nationaux et provinciaux ainsi que les conseillers communaux...

Sur le même thème

Afrique du Sud : dernier meeting de l’ANC dans un contexte incertain

L'ANC, au pouvoir en Afrique du Sud depuis trente ans mais fragilisé en amont des législatives mercredi, a tenté de rallier samedi les indécis,...

RDC : appel à la libération d’une militante pro-démocratie et de ses collègues

En RDC, des militants pro-démocratie et des opposants exigent la libération de l’activiste Gloria Sengha Panda, coordonnatrice du mouvement Vigilance Citoyenne (Vici) et de...

Burkina Faso : début d’assises nationales pour décider de la suite de la transition

Ce samedi 25 mai, des assises nationales de deux jours ont débuté au Burkina Faso, pays dirigé par un régime militaire depuis 2022, pour...

Les problèmes de migration et d’infrastructures alimentent la désinformation des sondages en Afrique du Sud

Les propagandistes et les escrocs exploitent la xénophobie et la colère suscitée par les infrastructures défaillantes pour déclencher une vague de désinformation à l'approche...

Tchad : Allamaye Halina, Premier ministre désigné

Au Tchad, l’ambassadeur Allamaye Halina a été nommé Premier ministre jeudi 23 mai, quelques heures après la cérémonie d’investiture du président Mahamat Idriss Déby.   Cette...