Burkina Faso : début d’assises nationales pour décider de la suite de la transition

Ce samedi 25 mai, des assises nationales de deux jours ont débuté au Burkina Faso, pays dirigé par un régime militaire depuis 2022, pour décider de la suite de la transition qui est censée s’achever le 1er juillet.

 

Le ministre de l’Administration territoriale, Emile Zerbo, a lu un message du président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, absent à la cérémonie d’ouverture, retransmise en direct à la télévision nationale.

 

« Nous avons rendez-vous avec l’Histoire. C’est pourquoi il nous faut taire nos querelles, pour mettre en commun la richesse de notre diversité afin de préserver l’essentiel et écrire une nouvelle page de notre histoire », a-t-il lancé.

 

Le Burkina Faso, en proie à des violences jihadistes récurrentes qui ont fait des milliers de morts depuis près de dix ans, a connu deux coups d’Etat militaires en 2022.

 

Lire aussi :  Burkina Faso : «…des divergences de fond au sein de la junte sont à la base de ce coup d'Etat» (Siaka Coulibaly)

Le premier, en janvier, avait porté le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba au pouvoir, avant d’être lui-même renversé en septembre de la même année, par le capitaine Traoré.

 

Dans la foulée, une charte avait été adoptée lors de premières assises nationales, mettant en place un président, un gouvernement, une assemblée législative de transition (ALT) et fixant la durée de transition à 21 mois.

 

Cette transition devait donc s’achever le 1er juillet 2024, mais à plusieurs reprises le capitaine Traoré a mis en garde sur la difficulté de tenir des élections au vu du contexte sécuritaire dans le pays.

 

Les assises de ce week-end, pour lesquelles aucun média français n’a été accrédité, rassemblent des représentants de la société civiles, des forces de défense et de sécurité ou encore des députés de l’assemblée de transition. La présence des partis politiques était incertaine.

Lire aussi :  Burkina Faso : que reste-t-il de la révolution de Thomas Sankara 34 ans après sa mort ?

 

Selon un participant, l’un des débats concernera la durée de la transition, et notamment la proposition de la prolonger pour une durée pouvant aller jusqu’à 3 ans et demi, à compter du 2 juillet. La question de l’éligibilité du président de transition aux futures élections sera également au menu des discussions.

 

« La transition avait pour mission de rétablir et renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire national, apporter une réponse urgente, efficace et efficiente à la crise humanitaire, promouvoir la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption (…), assurer l’organisation d’élections libres transparentes, équitables et inclusives », a rappelé M. Zerbo, samedi.

 

« A ce jour d’importantes actions sont perceptibles tant sur le théâtre des opérations qu’au niveau des réformes », a-t-il assuré, précisant que la poursuite des opérations doit se faire « dans un cadre consensuel et légal ».

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

DRC Mining Week édition 2024 : remédier au manque de capacité énergétique, Kibali Gold Mine livre...

Comment remédier au manque de capacité énergétique ? Jean-Paul Ilunga Mbayo, ingénieur en électricité de Kibali Gold Mine, filière de Barrick Gold, a livré l’expérience...

DRC Mining Week 2024 : Malia Agency innove avec l’introduction de la « moto électrique » sur le...

En marge de l'événement phare de l'industrie minière congolaise, la DRC Mining Week, organisée du 12 au 14 juin à Lubumbashi, Flavien Bwira, directeur...

Football/Elim-Mondial 2026 :  le Soudan, solide leader du groupe B

Grâce à leur victoire dans le choc de deux Soudans (3-0), les Crocodiles du Nil consolident leur première place dans le groupe B au...

Le Sénégal entame la production du premier champ pétrolier offshore

Ce mardi 11 juin, le Sénégal a annoncé le démarrage de la production du premier projet offshore, rejoignant le club des pays producteurs de...

Kenya : le gouvernement approuve la vente de ses actions dans six sociétés cotées

Au Kenya, le gouvernement prévoit de vendre ses actions dans six sociétés cotées, dont un cimentier et la bourse des valeurs du pays, a...

Sur le même thème

Kenya : le gouvernement approuve la vente de ses actions dans six sociétés cotées

Au Kenya, le gouvernement prévoit de vendre ses actions dans six sociétés cotées, dont un cimentier et la bourse des valeurs du pays, a...

RDC : Judith Suminwa et son gouvernement investis à l’Assemblée nationale

En RDC, Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, et son gouvernement ont été investis dans les premières heures de la matinée du mercredi 12 juin...

En RDC, Judith Suminwa fixe ses priorités

Lutte contre l’insécurité, relance de l’économie, plus d’emplois et protection du pouvoir d’achat des ménages… Telles sont les priorités de Judith Suminwa Tuluka, Première...

Au Malawi, le vice-président est mort dans un accident d’avion

Ce mardi 11 juin, le président Lazarus Chakwera a annoncé la mort de Saulos Chilima, vice-président malawite, dans un accident d’avion.   Cette annonce est intervenue...

[ Tribune de Dédé Watchiba] : « Fin des files d’attente inutiles dans les aéroports en...

Introduction La RDC est un pays riche en ressources naturelles et en potentiel économique. Cependant, son administration publique souffre encore de nombreuses pratiques obsolètes qui...