En Gambie, les députés examinent un texte légalisant à nouveau l’excision

Les députés gambiens ont entamé l’examen d’un projet de loi levant l’interdiction des mutilations génitales féminines, dont l’excision, depuis lundi 4 mars.

Ce texte a été introduit par le député Almameh Gibba en première lecture. Son examen est renvoyé à une seconde lecture prévue le 18 mars. Mais, ce projet de loi divise depuis des mois. Et surtout, l’éventualité d’un retour à la légalisation des mutilations génitales féminines, dont l’excision.

Quelques dizaines de femmes et d’hommes ont manifesté à l’extérieur et à l’intérieur du Parlement pour exiger la levée de l’interdiction. Ils ont fait valoir l’argument communément brandi, selon lequel, ce qu’ils appellent la « circoncision féminine », se distingue d’une mutilation génitale. Pour eux, il s’agit d’une tradition profondément enracinée et que l’interdire enfreint leurs droits à pratiquer leurs coutumes.

Lire aussi :  Au Ghana, le Parlement adopte une loi anti-LGBT stricte

Entre-temps, de nombreuses organisations de la société civile pressent le gouvernement de rester ferme. Bilay Tunkara, chef de la majorité à l’Assemblée, affirme que son camp a besoin de se concerter jusqu’à la deuxième lecture avant de prendre une position.

En 2023, la querelle s’est avivée avec la condamnation de trois femmes à des amendes ou à des peines de prison. Un chef religieux a payé les amendes. Le Parlement a adopté la même année le premier texte, interdisant spécifiquement les mutilations génitales féminines, désormais punies de peines allant jusqu’à trois ans de prison.

Entre 2018 et 2021, une seule affaire de mutilations génitales a été portée devant un tribunal et aucune condamnation ni sanction prononcée, selon un rapport de l’Unicef. L’agence onusienne a rapporté en 2021 que 76% des Gambiennes de 15 à 49 ans avaient subi des mutilations génitales et 75% des Gambiennes de 15 à 19 ans.

Lire aussi :  Elections législatives en Gambie : vers une majorité pour Adama Barrow ?

L’ancien président Yahya Jammeh, en exil, avait décrété l’interdiction de l’excision en 2015. Il avait assuré qu’elle n’était pas prescrite par l’islam. En Gambie, la quasi-totalité de la population est musulmane.

D’après l’Unicef, les mutilations génitales féminines sont comme l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes pour des raisons non médicales. Elles constituent une violation des droits humains fondamentaux des filles et des femmes.

Ephra Kimuana

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

…la marmite des esclaves…(Carnet de Christian Gombo)

…pour mieux voir Moanda, cette ville-fleuve, ville-océan, oui Moanda, ville-poisson, ville-crabe, ville-crevette, ô Moanda ville-pétrole, ville-plage, ville-sable, sable mouvant, sable riant, sable coulant, sable...

Sur le même thème

Au Malawi, Lazarus Chakwera nomme un nouveau vice-président

Au Malawi, le président Lazarus Chakwera a nommé Michael Usi comme vice-président après la mort de son prédécesseur dans un accident d'avion, a annoncé...

Kenya : un mort dans une manifestation contre les nouvelles taxes

Jeudi 20 juin, un manifestant a été tué lors d’une manifestation contre le projet de budget du gouvernement prévoyant d’instaurer de nouvelles taxes, selon...

Burkina Faso : «…On ne recule pas, on n’abandonne pas» (Ibrahim Traoré)

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, se montre rassurant deux après que l’armée a démenti toute « mutinerie » dans des...

Burkina Faso : conseil des ministres à Ouagadougou en présence du capitaine Traoré

Ce jeudi 20 juin, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, a présidé un conseil des ministres à Ouagadougou, selon la présidence, deux...

Sénégal-France : Bassirou Diomaye et Emmanuel Macron, un déjeuner pour faire connaissance

En séjour à Paris où il participe au Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales ce jeudi 20 juin, le président Bassirou Diomaye...