Ethiopie : le gouvernement accepte la suspension du service de la dette bilatérale

Addis-Abeba accepte la suspension du service de la dette bilatérale. Ce mercredi 15 novembre, le ministère éthiopien des Finances a conclu un accord de principe avec ses créanciers bilatéraux officiels.

D’après cette source, l’Éthiopie entamera des négociations pour restructurer une euro-obligation d’un milliard de dollars, arrivant à l’échéance l’année prochaine.

« La suspension provisoire convenue du service de la dette vise à donner au pays une marge de manœuvre appropriée pour la période 2023 et 2024. Les conditions de remboursement du montant suspendu maximiseront l’allègement du service de la dette au cours des années de programme prospectives du FMI tout en évitant un regroupement des échéances après le programme », rapporte un communiqué du ministère des Finances.

L’Éthiopie a demandé la suspension du service de sa dette tout en menant des discussions sur son programme avec le Fonds monétaire international (FMI). Il mène des négociations sur la restructuration de sa dette avec ses créanciers bilatéraux officiels dans le cadre du Cadre commun du G20, d’après la même source.

Lire aussi :  Éthiopie : Getachew Reda, haut responsable du TPLF, à la tête du gouvernement intérim du Tigré

« Les circonstances qui ont nécessité un allègement provisoire du service de la dette de la part de l’OCC (Comité officiel des créanciers) ont également un impact sur la capacité du pays à assurer le service d’autres dettes extérieures, y compris l’euro-obligation », a-t-il ajouté.

L’économie éthiopienne est sous la pression d’une inflation à deux chiffres, d’une pénurie de devises fortes et d’un remboursement croissant de la dette, un an après que le gouvernement fédéral et les forces de la région rebelle du nord du Tigré ont signé une trêve pour mettre fin à une guerre civile de deux ans. L’Éthiopie avait une dette extérieure de plus de 28 milliards Usd fin mars.

Lire aussi :  Les forces fédérales et les milices s’affrontent dans le nord de l’Ethiopie

Ce pays d’Afrique de l’Est avait initialement demandé une restructuration de sa dette dans le cadre du Cadre commun, un processus mis en place par les pays du G20 en réponse à la pandémie de COVID-19, début 2021. Mais, le processus a été retardé par la guerre civile.

En août dernier, les autorités éthiopiennes ont déclaré que la Chine qui copréside son comité des créanciers officiels, avait autorisé le pays à suspendre le paiement de sa dette pour l’exercice fiscal en cours jusqu’au 7 juillet 2024.  L’euro-obligation éthiopienne de 2024 avait même chuté de plus de 1,5 cent par rapport au dollar, à un peu plus de 60,5 cents.

Selon l’Université de Boston, entre 2006 et 2022, les prêteurs chinois se sont engagés à accorder plus de 14 milliards de dollars de prêts à l’Éthiopie.

Josaphat Mayi

Les plus lus

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...

Burkina Faso : quand le capitaine Traoré charge ses voisins ivoirien et béninois

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, s’est, lors d’un discours devant les forces vives, montré très critique à l’encontre...

Est de la RDC : Kinshasa appelle à des «sanctions sévères» contre Kigali

Quelques jours après la publication du récent rapport d’un groupe d’experts onusiens sur la situation sécuritaire dans sa partie orientale, Kinshasa appelle à des...

RDC/Football : 21 Léopards dames sélectionnés pour affronter le Sénégal en amical

Mercredi 10 juillet, Papy Kimoto, sélectionneur des Léopards dames de la RDC, a dévoilé la liste de vingt-et-un joueuses devant affronter le Sénégal en...

Sur le même thème

Au Kenya, Japhet Koome, chef de la police, rend le tablier

Deux semaines après des manifestations sanglantes et meurtrières qui ont secoué le Kenya, Japhet Koome, chef de la police, démissionne de son poste vendredi...

Sénégal : l’ex-parti au pouvoir fustige la gouvernance «sans cap» des nouvelles autorités

Le président Faye, 44 ans, investi le 2 avril, a remporté avec éclat la présidentielle de mars face au candidat du pouvoir, avec la...

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Est de la RDC : Kinshasa appelle à des «sanctions sévères» contre Kigali

Quelques jours après la publication du récent rapport d’un groupe d’experts onusiens sur la situation sécuritaire dans sa partie orientale, Kinshasa appelle à des...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...