« Libanga »: l’envers du “caillou”

Libanga en lingala désigne un caillou. Dans la musique, c’est un caillou pas comme les autres dont parle l’artiste musicien Bercy Mwana. Le titre de la chanson «Libanga», sortie le 20 juin dernier fait allusion aux dédicaces musicales.

Alors, «Libanga» raconte l’histoire de cette pratique qui a toujours existé dans la musique congolaise. Pratique qui consiste à chanter des personnes, citer des noms avec quelques superlatifs, soit pour les promouvoir ou en attendre une reconnaissance. En retour, les personnes citées dans la chanson ou pour lesquelles on compose même des chansons payent. Chant, dédicace, contre argent.

C’est de cette pratique dont parle l’artiste congolais Bercy Mwana.

« Libanga » a traversé les frontières congolaises pour se retrouver un peu partout dans les musiques africaines, notamment en Côte d’Ivoire. Au Sénégal aussi, durant les grandes fêtes ou cérémonies familiales, des griots qui chantent reçoivent quelques billets qui se perdent dans les mains ou dans les poches des boubous.

L’envers du décor

«Le Libanga a toujours existé dans la musique congolaise. Cela fait penser à des griots qui chantaient les louanges des rois ou exprimaient la reconnaissance envers une personne pour ses bienfaits, etc. Et en retour, le chef du village ou la personne glorifiée offrait un présent au griot», explique l’artiste musicien Lokua Kanza.

Lire aussi :  RDC/Musique : Héritier Watanabe et le stade des Martyrs de Kinshasa

Bercy Mwana indique qu’a cause du Libanga certaines personnes ont vendu des parcelles, ont eu des conflits et se sont appauvries en cherchant de l’argent à donner aux musiciens pour qu’on les chante ou qu’on cite leurs noms. Même des couples ont volé en éclat. L’envers du Libanga.

“Ekueyisa ba mvuama, etekisa mapangu, eyibisa bilamba, ekotisa ba rando, ebomisa mabala…. Libanga”.

En fait, aujourd’hui le Libanga est venue polluer la musique congolaise, estime Jean-Goubald Kalala, un autre artiste musicien. «On n’exprime plus la reconnaissance envers une personne ou quoi. Aujourd’hui, le Libanga est  monnayé. On cite des noms de gens qui viennent payer de l’argent, alors qu’on ne les connait même pas. C’est parfois des listes toutes entières qu’on cite en vrac dans les oeuvres. Cela perverti la valeur artistique de la musique», explique le musicien, philosophe de la musique congolaise.

Pour Jean Goubald, cette pratique a aussi pris de l’ampleur à cause de la précarité dans laquelle vivent les artistes musiciens. Lui qui dénonce la pratique note que recourir au Libanga, “c’est comme allez écrire des noms sur la statue du batteur de tambour de la Foire internationale de Kinshasa. L’oeuvre sera pervertie et n’aura plus de sens, à proprement parler »déplore Jean Goubald.

Lire aussi :  RDC/Musique : «Boza batu to ba niama», nouvelle diatribe de Bob Elvis

Bercy Mwana qui s’est fait remarqué comme animateur notamment chez Félix Wazekwa, Ferré Gola, etc, a préféré ne citer aucun nom dans cette chanson pour ne pas s’attirer les foudres de ceux qui croiront qu’ils parlent d’eux.

Il reconnait avoir eu des soucis avec certaines personnes pour avoir pris leur argent sans citer leurs noms dans les chansons lorsqu’il était encore dans d’autres groupes musicaux. «Ce n’est pas de ma faute je n’ai pas chanté vos noms. Ce sont les chefs des orchestres qui ont gâché nos relations», se justifie Bercy Mwana dans cette oeuvre de 3minutes44. Seule, son pays la RDC, reçoit une dédicace spéciale.

Jacques Matand’

Les plus lus

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

Carnet de Christian Gombo : Anatomie du désespoir (Espoir d’un futur ministre de je ne sais quoi…)

Hier, j’ai mangé le soleil parce que j’avais faim. Très faim. Et bizarrement, au fond de mes entrailles, je sens aujourd’hui l’hiver. Un terrible...

Littérature : «Pollution de l’information : Fake News et journalisme dans le monde et en RDC», un...

En présentant son livre « Pollution de l’information : Fake News et journalisme dans le monde et en RDC » ce vendredi 5 avril,...

Moi et moi seul (Carnet de Christian Gombo)

Moi et moi seul. Ténèbre d’un soleil en perdition. Enfer d’un paradis perdu. J’épuise l’absurde à force de vivre ma différence. Je vide le...

Pourquoi le Gouvernement tarde à arriver ? (Carnet de Christian Gombo)

La question du moment. A vrai dire c’est la seule question essentielle actuellement. Et en ce poison d’avril sachez le bien : demain on...

RDC/Musique : Ferré Gola invité au festival Couleur café de Bruxelles

Ferré Gola, artiste musicien congolais, est parmi les invités du Festival Couleur Café de Bruxelles, capitale de la Belgique, prévu du 28 au 30...