Mini-sommet de Goma: Les Chefs d’Etat de la sous-région veulent couper les forces négatives des sources de financement

Lire aussi

Les Chefs d’état des 4 pays de la sous-région des Grands lacs “ont réaffirmé leur volonté de militer pour le renforcement des capacités des mécanismes existants dans la sous-région des grands lacs, afin de couper les forces négatives des sources de financement de leurs activités et de lutter conjointement contre les réseaux mafieux tant régionaux qu’internationaux qui contribuent à l’exploitation et au commerce illicite des ressources naturelles dans la sous-région des grands lacs”. C’est ce qu’a indiqué Marie Tumba Nzeza, ministre congolaise des affaires étrangères qui a lu le communiqué conjoint du mini-sommet de Goma.

Les présidents de la RDC, du Rwanda, de l’Ouganda et de l’Angola, étaient en vidéoconférence dans le cadre du mini-sommet de Goma mercredi 7 octobre.
Dans le communiqué conjoint, Marie Tumba Nzeza, ministre congolaise des affaires étrangères, précise que les quatre Chefs d’état “ont condamné l’activisme des forces négatives dans la sous-région des grands lacs”, une situation à la base de l’insécurité récurrente dans l’est de la RDC et dans la sous-région des grands lacs.

Le président Félix Tshisekedi a indiqué que «depuis plus de 25 ans, notre sous-région est l’object des cycles récurrents de violences armées qui compromettent les efforts de progrès et de développement. Ceci insécurise notre avenir collectif. C’est cette triste observation qui m’a conduit, au-delà des mécanismes existants de coopération sous-régionale, à vous convier à ce mini-sommet de plus haut niveau. L’affermissement de la confiance mutuelle au-delà de nos divergences ainsi que le renforcement de la coopération au niveau sécuritaire, sanitaire et économique, entre nos pays, sont nécessaire pour la conjugaison de nos efforts au bénéfice de la stabilisation sous-régionale».

Pour le président congolais Tshisekedi, les assises de Goma doivent permettre de “construire une nouvelle et positive dynamique contre tout ces maux qui affectent notre sous-région…” Reste donc, la mise en oeuvre des mécanismes conjoints entre les pays de la sous-région pour venir à bout des groupes armés qui déstabilisent la sous-région.

Jacques Matand’

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Zimbabwe : la banque centrale cherche à briser l’inflation galopante

Le Zimbabwe cherche à freiner la flambée des prix de produits de base. C’est ce qu’a annoncé la banque...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img