RDC/Violences sexuelles pendant des conflits : le manque de la volonté politique reste un « obstacle » (Dr Denis Mukwege)

Lire aussi

Le manque de volonté politique est l’un de principal obstacle pour éradiquer les violences sexuelles en temps de conflit. C’est ce que pense Denis Mukwege, colauréat du Nobel de la paix en 2018, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de violences sexuelles en temps de conflit dimanche 19 juin.

« Les moyens financiers sont insuffisants », estime le médecin. Pour lui, « la culture de l’impunité, dont bénéficient les auteurs et les instigateurs de ces actes abjects, demeure davantage la norme que l’exception ».

Le Dr Mukwege, responsable de l’hôpital de Panzi dans le Sud-Kivu, Est de la RDC, appelle « à nouveau la communauté des Etats et les bailleurs de fonds à mobiliser les moyens humains et financiers pour traiter les conséquences des violences sexuelles commises en temps de conflit ». Mais aussi « à redoubler d’efforts pour prévenir la répétition de ces crimes ».

La journée dédiée à l’élimination des violences sexuelles en temps de conflit est commémorée le 19 juin de chaque année. Mais jusque-là, les auteurs de ces actes ne rendent que trop rarement des comptes, d’après le secrétaire général des Nations unies.

Joe Kashama

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Ouganda : Kizza Besigye, opposant au régime libéré sous caution

En Ouganda, le vétéran de l’opposition Kizza Besigye est libéré par un tribunal sous caution. C’est ce qu’ont annoncé...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img