[ Tribune de Dédé Watchiba] : « Fin des files d’attente inutiles dans les aéroports en RDC; Comment la digitalisation peut améliorer les services publics et l’attractivité du pays» !

Introduction

La RDC est un pays riche en ressources naturelles et en potentiel économique. Cependant, son administration publique souffre encore de nombreuses pratiques obsolètes qui entravent son efficacité et sa modernisation. Cette inefficacité est devenue même une identité nationale qui alimente le dénigrement du pays par les étrangers (Congo bashing). Ces pratiques dépassées, aggravées par une numérisation insuffisante, affectent particulièrement le secteur de la migration et de l’aviation civile. Cette tribune examine les défis posés par ces pratiques, en prenant exemple sur les longs délais d’attente pour les contrôles physiques à la Direction Générale de Migration (DGM) lors des vols intérieurs, et propose des solutions pour moderniser et améliorer l’administration publique en RDC, ainsi que pour renforcer l’image du pays et son attractivité pour les étrangers.

Analyse de la situation

Les files d’attente interminables à la DGM pour les vols intérieurs (comme observé à Bunia et Goma où nous étions récemment et surtout à l’arrivée à Kinshasa) illustrent parfaitement le poids des habitudes acquises dans l’administration publique congolaise depuis l’époque coloniale. Ces contrôles physiques, bien que nécessaires pour la sécurité et la gestion des mouvements de population, pourraient être grandement optimisés grâce à la technologie.

Beaucoup de pays (la France, par exemple) permettent des vols domestiques sans contrôle d’immigration à l’arrivée, et même des vols internationaux vers certains pays européens sans vérification systématique des documents de voyage (quand je quitte la France ou la Belgique pour Genève, il n’y a aucun contrôle à l’arrivée).

Lire aussi :  [Tribune] : « Les Contestations Post-Électorales en Afrique : Comprendre les Origines et les Répercussions», (Dédé Watchiba)

En RDC, l’inefficacité administrative se manifeste également par la diversité et la différenciation des taxes aéroportuaires. Les voyageurs sont confrontés à des pratiques incohérentes d’un aéroport à l’autre. Par exemple, à Gbadolite, seule la taxe « Go Pass » est requise, tandis qu’à Bunia, les passagers doivent payer à la fois le « Go Pass » et une taxe « d’embarquement ». Cette inégalité de traitement est contraire aux principes fondamentaux des services publics, qui doivent offrir une expérience uniforme et équitable à tous les usagers.

Propositions d’amélioration

1. Digitalisation des procédures de contrôle migratoire:

  • Automatisation des listes de contrôle: Les manifestes de passagers des compagnies aériennes pourraient être automatiquement partagés avec la DGM via des systèmes numériques. Cela permettrait de pré-vérifier les passagers avant leur arrivée, réduisant ainsi le besoin de contrôles physiques intensifs.
  • Systèmes de reconnaissance biométrique: L’introduction de technologies biométriques (telles que la reconnaissance faciale) aux points de contrôle pourrait accélérer le processus d’identification des passagers.

2. Harmonisation des taxes aéroportuaires:

  • Standardisation nationale: Une révision et une harmonisation des taxes aéroportuaires à travers tous les aéroports du pays est nécessaire. Une structure tarifaire uniforme rendrait le système plus transparent et équitable pour tous les voyageurs.
  • Simplification des paiements: Mettre en place un système de paiement unique et intégré pour toutes les taxes aéroportuaires pourrait réduire la confusion et les désagréments pour les passagers.

3. Modernisation de l’administration publique:

  • Adoption des bonnes pratiques internationales: Les autorités congolaises, ayant souvent voyagé à l’étranger, devraient s’inspirer des pratiques modernes observées et les adapter au contexte congolais.
  • Formation et sensibilisation: Il est crucial de former les agents publics aux nouvelles technologies et méthodes de travail, et de les sensibiliser aux bénéfices d’une administration modernisée et efficace.
Lire aussi :  [Tribune de Dédé Watchiba] : « Bâtir l'avenir de la RDC : Conseils pour un deuxième mandat réussi sous la présidence de Félix Tshisekedi»

4. Amélioration de l’image et de l’attractivité du pays:

  • Renforcement de la réputation internationale: En modernisant ses infrastructures et ses pratiques administratives, la RDC peut renforcer sa réputation auprès des investisseurs et des touristes étrangers. Une administration efficace et transparente est un gage de confiance pour les partenaires internationaux.
  • Promotion de l’attractivité touristique et économique: Des procédures simplifiées et digitalisées réduiront les désagréments pour les visiteurs, améliorant ainsi l’expérience des touristes et des hommes d’affaires. Un système efficace et moderne attire plus facilement les investissements étrangers et booste le tourisme.

Conclusion

Pour améliorer l’efficacité de l’administration publique en RDC et combattre le « Congo bashing », il est impératif de moderniser les pratiques administratives en adoptant les nouvelles technologies et en harmonisant les procédures à travers le pays.

La digitalisation des contrôles migratoires et la standardisation des taxes aéroportuaires ne sont que quelques exemples des nombreux changements nécessaires.

En s’engageant dans un processus global de réforme, la RDC peut améliorer significativement la qualité de ses services publics, renforcer sa réputation internationale, offrir une meilleure expérience à ses citoyens et visiteurs, et devenir une destination plus attractive pour les investisseurs et les touristes.

Dédé Watchiba, Professeur d’Universités, Chercheur et Analyste politique

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

Ouganda : la police encercle le siège du parti de Bobi Wine

A la veille d’une journée de manifestation contre la corruption prévue ce mardi 23 juillet, Bobi Wine, figure voyante de l’opposition en Ouganda, a...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Kenya : William Ruto est-il dans une impasse politique ? 

Face à l'impasse politique, le président William Ruto veut arrêter les manifestations contre le gouvernement.   Il promet que ces activités doivent s'arrêter. Pour lui, les...

Présidentielle en Tunisie : Kaïs Saïed veut rempiler

En Tunisie, le président Kaïs Saïed entend briguer un second mandat lors de la présidentielle prévue en octobre prochain.   Dans une vidéo publiée sur la...

Guerre au Soudan : les Emirats Arabes Unis apportent son soutien pour mettre fin à la...

Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, président des Emirats Arabes Unis, veut apporter son soutien au Soudan pour mettre à la crise dans le...