Vers une baisse à 35% de la masse salariale au Kenya ?

Au Kenya, le gouvernement prévoit de réduire la masse salariale de 43% actuellement à 34% d’ici à l’année 2028.

 

« Il est impératif de mettre fin aux conventions collectives de travail basées sur les professions afin de garantir un système équitable et ordonné de traitement et de négociation des accords collectifs », a expliqué Moses Kuria, ministre kényan de la Fonction publique, cité par Kenya News Agency.

 

Mais, c’est une annonce qui intervient dans un contexte socio-économique tendu au Kenya, où des agents de santé ont déclenché un mouvement de grève depuis mi-mars dernier. Ils exigent le paiement de leurs arriérés de salaires et l’embauche immédiate de médecins stagiaires.

Lire aussi :  Marathon de Boston : la Kényane Peres Chepchirchir dicte sa loi

 

Les autorités indiquent pourtant que la réduction de la masse salariale sera progressive et sera mise en œuvre sur plusieurs années. Ce sera avec un rapport entre la masse salariale et les recettes ordinaires qui va diminuer de manière significative au cours des exercices à venir. D’après le ministre de la Fonction publique, ce rapport va passer de 47,06 entre 2021 et 2022 à 43,54% pour l’exercice 2022/2023. C’est avant de baisser à 40,45% en 2024.

 

La Commission kényane des salaires et des rémunérations affirme que l’Etat consacre près de la moitié des recettes totales à la masse salariale. Selon les données officielles, le ratio masse salariale/recettes était de près de 47%.

Lire aussi :  Afrique/Covid-19 : la violence à l’égard des femmes s’intensifie en raison de la pandémie (ONU)

 

Au Kenya, confronté à une dette extérieure importante, près de la moitié des recettes totales sont consacrées à la masse salariale, alors qu’au moins de 60% sont allouées au remboursement de la dette.

 

Le salaire minimum est de 15201 shillings kényans, équivalent à 115,4 Usd. D’après le Bureau national des statistiques, les prix de la nourriture, du logement, de l’électricité, de l’eau et du gaz ont connu une hausse de 5,8% et 8% entre mars l’année passée et celle qui est en cours.

 

La Rédaction

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Bola Tinubu change l’hymne national du Nigeria

Au Nigeria, le président Bola Tinubu a signé un projet de loi rétablissant l'hymne national composé par un expatrié britannique et adopté à l'indépendance,...

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...