Le bloc ouest-africain fracturé appelle à l’unité

Le bloc régional d’Afrique de l’Ouest a appelé jeudi à l’unité après des pourparlers d’urgence sur le retrait du groupe de trois pays touchés par un coup d’État.

 

La session extraordinaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a également abordé la décision du président Macky Sall de retarder les élections au Sénégal, une préoccupation majeure pour la région survenue une semaine seulement après que le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont déclaré leur départ.

 

Le président du Conseil de médiation et de sécurité de la CEDEAO a exhorté les trois pays à ne pas partir, avertissant que leur sortie « apporterait davantage de difficultés et causerait davantage de tort aux citoyens ordinaires ».

 

« Nous sommes plus forts ensemble en tant que communauté », a déclaré Yusuf Maitama Tuggar alors que les ministres des Affaires étrangères et de la Défense d’Afrique de l’Ouest assistaient à la réunion du conseil à Abuja, la capitale du Nigeria.

 

Les ministres du Sénégal étaient présents, mais les représentants du Burkina Faso, du Mali, du Niger et de la Guinée, tous suspendus de la CEDEAO à la suite des coups d’État, n’étaient pas présents.

 

Le président de la Commission de la CEDEAO, Omar Alieu Touray, a également exhorté le bloc à rester uni, affirmant que « s’il y a un moment pour que la CEDEAO reste unie, c’est le moment ».

 

Les membres du Conseil sont partis pour des entretiens privés avant de revenir plus de six heures plus tard et ont terminé la session sans fournir de déclaration claire sur les mesures, le cas échéant, qu’ils prendraient.

Lire aussi :  Niger : la Cedeao privilégie la diplomatie sans écarter un recours à la force

 

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont annoncé le mois dernier leur retrait conjoint de la CéDéao, aggravant le casse-tête diplomatique du bloc qui comptait jusque-là 15 membres.

 

Les trois ont déclaré qu’ils avaient l’intention de quitter le pays immédiatement, malgré l’exigence de la Cédéao selon laquelle les pays devraient attendre un an avant de se retirer.

 

Le président béninois, Patrice Talon, s’est dit « attristé » par leur choix de partir. « La décision qu’ils ont prise pénalise les populations » des pays concernés, a-t-il déclaré jeudi lors d’une conférence de presse distincte au Bénin.

 

Crise au Sénégal

 

Touray a également qualifié les récents troubles au Sénégal de « développement inquiétant ». Le pays a plongé ce week-end dans sa pire crise politique depuis des décennies lorsque Sall a reporté le vote du 25 février à décembre quelques heures seulement avant le début de la campagne.

 

Les législateurs ont voté à la quasi-unanimité en faveur du report lundi, mais seulement après que les forces de sécurité ont pris d’assaut la salle et expulsé certains membres de l’opposition, qui n’avaient pas pu voter.

 

Les observateurs ont exprimé leur inquiétude face aux événements survenus dans l’un des membres les plus influents et les plus stables de la CEDEAO, faisant craindre des répercussions dans la région.

Lire aussi :  Covid-19 : l’ONU dénonce l’apartheid des restrictions des voyages contre des Etats africains

 

La Cédéao, les États-Unis et l’Union européenne ont exhorté le Sénégal à revenir à son calendrier électoral, mais les critiques ont remis en question l’influence du bloc régional sur des États membres de plus en plus provocateurs.

 

Dans un communiqué publié mardi, la CéDéao a mis en garde le Sénégal contre la menace de « la paix et la stabilité » en ces temps difficiles pour l’Afrique de l’Ouest, mais il n’est pas clair ce que le bloc ferait si Sall défiait son avertissement.

 

Les troubles ont également mis en doute le rôle plus large du bloc, vieux de près de 50 ans, en particulier après que son avertissement d’une intervention militaire au Niger l’année dernière ait échoué sans aucun signe que le président déchu du pays soit sur le point d’être rétabli.

 

Sa réputation étant en jeu, la gestion par la Cédéao des derniers bouleversements politiques est étroitement surveillée. Le bloc peut imposer des sanctions commerciales, comme il l’a fait contre le Mali et le Niger à la suite de leurs coups d’État.

 

Mais, les sanctions ont durement frappé les citoyens et les régimes militaires restent en place. Les experts estiment également que même si le Sénégal joue avec le feu, il est encore loin du stade où la Cédéao risque d’imposer des sanctions financières. Touray a déclaré à l’AFP que les ministres présents à la réunion d’Abuja n’avaient pas discuté de sanctions contre le Sénégal.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

Kenya/Athlétisme : Kelvin Kiptum, roi du marathon, décoré lors de ses funérailles

Vendredi 23 février, Kelvin Kiptum, détenteur du record du monde de marathon, décédé en début du mois, a été honoré lors de ses funérailles,...

Maroc/Football : Ilias Chair condamné à deux ans de prison

A 26 ans, Ilias Chair, international belgo-marocain, a été condamné à deux ans de prison par le Tribunal correctionnel d’Anvers, dont un an avec...

Tunisie : Moncef Marzouki condamné à 8 ans de prison

Jugé par contumace, Moncef Marzouki, ancien président de la Tunisie, a écopé de huit ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat...

RDC : Pool Malebo stand-up comedy, l’humour à couper le souffle

Rires, acclamations, cris, ovations… Le spectacle d’humour « Pool Malebo stand-up comedy » a lancé sa saison dans une ambiance de joie à Kinshasa, capitale congolaise,...

Football/C1-CAF : Mazembe qualifié en quarts de finales

Grâce à sa victoire face à Pyramides FC ce samedi 24 février (3-0), le TP Mazembe valide son ticket pour les quarts de finales...

Sur le même thème

La Cédéao lève des sanctions imposées au Niger

Ce samedi 24 février, la Communauté économique des Etats ouest-africains a levé avec « effet immédiat » des sanctions imposées au Niger depuis le coup d’Etat...

Au Tchad, plus de 10 000 victimes de Hissène Habré commencent à recevoir des indemnisations

Vendredi 23 février, les premières indemnisations ont commencé à être versées aux victimes du régime d'Hissène Habré au Tchad. Après des discussions avec les...

Rwanda: les députés entérinent un projet de loi sur l’accord migratoire avec le Royaume-Uni

Au Rwanda, une majorité absolue de députés ont approuvé un projet de loi, ratifiant un accord migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni vendredi...

Elections en Afrique du Sud : l’ANC lance sa campagne électorale

Ce samedi 24 février, le Congrès national africain (ANC), parti présidentiel, a lancé sa campagne électorale pour les élections du 29 mai.   Au pouvoir depuis l'avènement...

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara gracie 51 prisonniers après la CAN

Après l’euphorie de la victoire des Eléphants de la Côte d’Ivoire à la CAN, le président Alassane Ouattara a gracié cinquante-un prisonniers, civils et...