Mayotte : la justice suspend l’opération de délogement et d’évacuation des migrants clandestins

Ce mardi 25 avril, le tribunal judiciaire de Mamoudzou, capitale de Mayotte, a suspendu in extremis, l’évacuation d’un bidonville à Mayotte dans le cadre d’une vaste opération dénommée Wuambushu, initiée par les autorités françaises afin de lutter contre la délinquance et l’habitat insalubre sur l’archipel.

En réaction à cette décision, la préfecture de ce département français déclare à l’AFP que « le préfet de Mayotte a pris acte de la décision du tribunal judiciaire de Mamoudzou. Et qu’il a demandé aux avocats de l’État de faire appel »

L’opération d’évacuation de bidonvilles situé à Koungou, était initialement prévue pour ce mardi, à partir de 6h00′ locales. La justice qui a décidé de suspendre l’opération, dit avoir « constaté l’existence d’une voie de fait, tenant aux conditions d’expulsion jugées irrégulières par les personnes s’opposant au délogement ».

Lire aussi :  Naufrage de migrants à Madagascar : nouveau bilan de 34 morts

Des scènes de joie ont été remarquées après l’annonce de la décision de la justice. « Je suis trop contente, on a été au tribunal, on a gagné, rien ne va être détruit. Enfin du repos », se réjouissait auprès des journalistes, Mdohoma Hadja, une habitante du bidonville.

Dans la matinée, des affrontements sporadiques avaient été signalés sur place entre des jeunes du quartier et des forces de l’ordre déployées en grand nombre sur place, ont indiqué des journalistes.

Selon des sources, pas très loin, des émeutes ont eu lieu entre les forces de l’ordre et les habitants du bidonville voisin de Majicavo Dubaï dès l’aube. Des barricades de poubelles et pneus avaient été installés tout le long de l’axe principal de l’île menant au secteur.

Lire aussi :  L'envoyé de Macron pour l'Afrique voit une présence militaire française «remodelée»

Les forces de l’ordre, prises à partie par des jets de pierres, ont répliqué par des tirs nourris de LBD et grenades lacrymogènes.

La France prévoit, dans le cadre de l’opération baptisée « Wuambushu », soit reprise en Mahorais. De détruire des bidonvilles de Mayotte et d’expulser les personnes en situation irrégulière pour la plupart des Comoriens vers Anjouan, l’île comorienne la plus proche, située à 70 km.

Mais les Comores s’opposent à cette opération. Lundi, les autorités ont refusé l’accostage d’un navire transportant une soixantaine de personnes. Thierry Suquet, le préfet de Mayotte, avait déclaré que la France n’arrêterait pas les opérations de lutte contre la délinquance et l’habitat insalubre pour lesquelles près de 1.800 membres des forces de l’ordre ont été déployés sur l’archipel.

Dinho Kazadi

Les plus lus

Mouelle Kombi-Samuel Eto’o, un bras de fer qui secoue le football camerounais

Au Cameroun, la Fecafoot et le ministère des Sports se livrent à un bras de fer avec des rebondissements depuis la nomination de Marc...

Côte d’Ivoire/Elim-Mondial 2026 : Emerse Faé dévoile sa liste avec plusieurs absents

Jeudi 23 mai, Emerse Faé, sélectionneur des Éléphants de la Côte d’Ivoire, a dévoilé la liste des joueurs sélectionnés pour affronter le Gabon et...

Sénégal/Élim-Mondial 2026 : Aliou Cissé dévoile sa liste pour les deux prochaines journées

Pour le choc face à la RDC et à la Mauritanie, Aliou Cissé, sélectionneur des Lions de la Teranga du Sénégal, a dévoilé sa...

RDC : Vital Kamerhe, le grand retour au perchoir de l’Assemblée nationale

Sans surprise, Vital Kamerhe, proche du président Tshisekedi, a été élu président du bureau définitif de l’Assemblée nationale dans la soirée de mercredi 22...

Gabon : l’école reprend avec la gratuité de la scolarité

Au Gabon, les élèves ont repris le chemin de l’école ce lundi 18 septembre après les grandes vacances. Cette rentrée est marquée par la...

Sur le même thème

Les problèmes de migration et d’infrastructures alimentent la désinformation des sondages en Afrique du Sud

Les propagandistes et les escrocs exploitent la xénophobie et la colère suscitée par les infrastructures défaillantes pour déclencher une vague de désinformation à l'approche...

Tchad : Allamaye Halina, Premier ministre désigné

Au Tchad, l’ambassadeur Allamaye Halina a été nommé Premier ministre jeudi 23 mai, quelques heures après la cérémonie d’investiture du président Mahamat Idriss Déby.   Cette...

Au Tchad, Mahamat Idriss Déby prête serment

Le général Mahamat Idriss Déby Itno, chef d'une junte militaire depuis trois ans au Tchad, prête serment jeudi en tant que président élu le...

RDC : Vital Kamerhe, le grand retour au perchoir de l’Assemblée nationale

Sans surprise, Vital Kamerhe, proche du président Tshisekedi, a été élu président du bureau définitif de l’Assemblée nationale dans la soirée de mercredi 22...

Le chef de la diplomatie égyptienne en Iran pour assister aux funérailles d’Ebrahim Raisi

Sameh Choukry, ministre égyptien des Affaires étrangères, séjourne en Iran, où il doit assister aux funérailles du président Ebrahim Raisi, décédé dans un accident...