[ Tribune de Dédé Watchiba] : « Amélioration de la gestion des services publics et des infrastructures aéroportuaires en République démocratique du Congo : une approche comparative» !

Introduction

Mon récent séjour dans quelques villes du nord-ouest de la RDC (Gbadolite, Gemena, Mbandaka) m’a profondément interpellé quant au mode de gestion des services publics dans le pays. Particulièrement, les infrastructures aéroportuaires ont attiré mon attention en raison de leur inefficacité manifeste.

La République démocratique du Congo est confrontée à des défis majeurs dans la gestion de ses services publics, notamment dans le secteur des infrastructures aéroportuaires. En effet, ces dernières constituent la première impression qu’offre le pays à ses visiteurs, et malheureusement, cette première impression est loin d’être satisfaisante.

Analyse de la situation

Les aéroports en RDC se trouvent dans un état de délabrement avancé, caractérisé par des infrastructures obsolètes, des équipements défaillants et un manque flagrant d’entretien. Les toilettes sont souvent sales et non entretenues, parfois sans eau courante, et l’absence ou le dysfonctionnement de la climatisation contribue à une expérience désagréable pour les voyageurs. De plus, malgré les taxes aéroportuaires prélevées, les services offerts sont bien en-deçà des attentes.

La gouvernance défaillante et la corruption endémique constituent des obstacles majeurs à l’amélioration de la qualité des services. La Régie des voies aériennes (RVA), chargée de l’exploitation des aéroports en RDC, est confrontée à des défis de gestion et de coordination, souvent dépassée par la complexité des tâches à accomplir. En outre, l’inaction des autorités publiques face à cette situation est préoccupante, car elles semblent se désintéresser des conditions dans lesquelles évoluent les autres passagers en dehors des salons VIP.

Lire aussi :  [ Tribune] : Scandale financier de plus en RDC et crise du paiement des salaires : vers une révolution éthique, (Dédé Watchiba) 

Comparativement, d’autres pays comme l’Ethiopie et le Kenya ont investi massivement dans la modernisation de leurs aéroports, ce qui a entraîné une amélioration significative de la qualité des services. Ces pays ont adopté des politiques innovantes, encouragé les partenariats public-privé et renforcé la transparence dans la gestion des infrastructures aéroportuaires.

Propositions d’amélioration

Pour surmonter ces défis, plusieurs mesures doivent être envisagées. Tout d’abord, il est crucial d’augmenter les investissements dans la rénovation et la modernisation des aéroports en mobilisant des ressources tant nationales qu’internationales. Ces fonds devraient être spécifiquement alloués à l’amélioration des infrastructures, à l’acquisition d’équipements modernes et à la formation du personnel.

En parallèle, une réforme institutionnelle est nécessaire pour renforcer la gouvernance et la transparence dans la gestion des services publics. La RVA doit être réorganisée et dotée des ressources nécessaires pour remplir efficacement ses missions. Des mécanismes de contrôle et de reddition de comptes doivent être renforcés pour lutter contre la corruption et les détournements de fonds.

La promotion des partenariats public-privé peut également offrir des solutions innovantes. La privatisation partielle ou totale de la gestion des aéroports pourrait améliorer l’efficacité et la qualité des services en introduisant une plus grande compétitivité et une meilleure gestion des ressources. Les entreprises privées peuvent apporter leur expertise et leurs ressources financières pour moderniser les aéroports.

Lire aussi :  [Tribune] : « Les Contestations Post-Électorales en Afrique : Comprendre les Origines et les Répercussions», (Dédé Watchiba)

En ce qui concerne le financement, il est impératif de garantir une gestion transparente et efficace des ressources déjà disponibles, y compris les taxes aéroportuaires (Go Pass). Les fonds collectés auprès des voyageurs doivent être utilisés de manière responsable, en les affectant prioritairement à la rénovation et à la modernisation des infrastructures aéroportuaires.

Enfin, une collaboration étroite avec d’autres pays et organisations internationales peut contribuer à renforcer les capacités et les meilleures pratiques en matière de gestion des infrastructures aéroportuaires.

Conclusion

En conclusion, l’amélioration de la gestion des services publics et des infrastructures aéroportuaires en RDC nécessite une approche holistique et intégrée. En combinant des investissements ciblés, des réformes institutionnelles et des partenariats public-privé, le pays peut surmonter les obstacles actuels et offrir des services de qualité à ses citoyens et à ses visiteurs.

Il est temps d’adopter des politiques audacieuses et de mettre en œuvre des mesures concrètes pour transformer les infrastructures aéroportuaires congolaises et contribuer au développement économique et social du pays, tout en offrant une image positive à l’échelle internationale.

Dédé Watchiba, Professeur d’Universités, Chercheur et Analyste politique

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

Libye : Mohamed Oun reprend ses travaux après deux mois de suspension

Suspendu temporairement, Mohamed Oun, ministre du Pétrole et du Gaz du gouvernement d'unité nationale de Tripoli, a repris ses fonctions après deux mois de...