Au Rwanda, Paul Kagame organise la commémoration de 30 ans du génocide de 1994

Dimanche 8 avril, le président Paul Kagame a organisé des commémorations, marquant la trentième année du génocide de 1994 au Rwanda.

 

Paul Kagame et son épouse ont conduit trente-sept dirigeants en visite lors de cette cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs, au mémorial du génocide de la capitale Kigali.

 

Dans son discours lors de cette cérémonie dans une arène sportive de Kigali, le président rwandais indique que « les conditions qui ont conduit à ce massacre ne pourraient plus jamais exister dans la politique de son pays ».

 

« Le génocide est du populisme dans sa forme pure, parce que les causes sont politiques, les remèdes doivent l’être aussi. Pour cette raison, notre politique n’est pas organisée sur la base de l’ethnicité ou de la religion et ne le sera plus jamais. Notre peuple ne sera plus jamais laissé pour mort », a-t-il déclaré

Lire aussi :  Kigali et Washington en discussion sur l’affaire Rusesabagina  

 

Pendant 100 jours, à partir du 7 avril 1994, les Tutsis et les Hutus ont été systématiquement massacrés par des extrémistes hutus, dirigés par l’armée rwandaise et une milice connue sous le nom d’Interahamwe.

 

Arrivé au pouvoir en 2000, Paul Kagame contrôle effectivement ce pays depuis que ses forces rebelles, le Front patriotique rwandais (FPR), ont envahi Kigali en 1994 pour mettre fin au génocide.

 

Selon lui, son pays a fait de grands progrès au cours des trente dernières années. « Les énormes progrès de notre pays sont évidents et résultent des choix que nous avons faits ensemble pour ressusciter notre nation », a dit Paul Kagame.

Lire aussi :  Rwanda : la justice française clôt le dossier de l’accident d'avion de l’ex-président Juvénal Habyarimana

 

Si M. Kagame avait reçu des éloges internationaux pour avoir présidé à la paix et à la croissance économique depuis la fin du génocide au Rwanda, ce dernier fait également face à des critiques croissantes. Les groupes de défense des droits de l’homme accusent son régime de réprimer l’opposition, mais aussi de museler des médias indépendants.

 

Josaphat Mayi

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

Libye : Mohamed Oun reprend ses travaux après deux mois de suspension

Suspendu temporairement, Mohamed Oun, ministre du Pétrole et du Gaz du gouvernement d'unité nationale de Tripoli, a repris ses fonctions après deux mois de...