RDC: Le plan de sortie de crise Martin Fayulu rencontre la démarche du G13

Lire aussi

Union Africaine: Félix Tshisekedi a présidé la réunion sur la gestion de la covid-19

Félix Tshisekedi, Président de l'Union Africaine, a tenu une réunion de l’Union Africaine axée essentiellement sur la gestion de...

Football/Présidence de la CAF : «Patrice Motsepe n’est pas un profil idéal pour la CAF» (Bacary Cissé)

"Ce qui se passe au niveau de la CAF est dramatique pour ne pas dire scandaleux. Aujourd'hui, c'est la...

Présidentielle au Tchad: Yaya Dillo mis hors-jeu

Au Tchad, l'opposant Yaya Dillo Djerou est écarté de la course pour le scrutin présidentiel du 11 avril. La...

Dans sa démarche de trouver le consensus avec la classe politique congolaise, le G13 a rencontré Martin Fayulu lundi 24 août à Kinshasa pour évoquer les questions de réformes électorales. Depuis les dernières élections de décembre 2018, Martin Fayulu, l’un des leaders de Lamuka, espère la mise en oeuvre d’un plan de sortie de crise en RDCongo.

Martin Fayulu a élaboré un plan de sortie de crise qui rencontre sur certains aspects la démarche des 13 personnalités politiques qui consultent la classe politique congolaise. Dans ce plan, il y évoque la réforme du système électoral pour avoir des élections crédibles et transparentes au Congo.

Pour le député Delly Sesanga, l’un des membres de ces 13 personnalités “Martin Fayulu a réservé un accueil intéressé par rapport à notre démarche, il nous a fait part de ses propositions contenues dans un plan de sortie de crise”.

Face à la presse, le président de l’Envol s’est montré confiant et déterminé à aller jusqu’au bout de leur démarche pour qu’un consensus soit trouvé et que des réformes électorales soient appliquées.

“Si nous recherchons le consensus, c’est bien parce qu’il ya des divergences” soutient Delly Sessanga. “Notre groupe n’a jamais eu la prétention d’exclusivité du consensus » a-t-il ajouté.

Dans les prochains jours, le G13 préconise rencontrer Moïse Katumbi, président de Ensemble pour la République “pour étendre leur démarche”.

Le consensus rechercher autour des réformes électorales devra permettre de résoudre aussi le problème de légitimité. « On ne peut continuer à organiser des élections dont les résultats sont toujours contestés. Pour cela, il faut bien qu’il y ait des réformes institutionnelles profondes ainsi que des réformes du système électoral pour garantir la vérité des urnes lors des prochaines élections que nous voulons anticipées » a expliqué Adrien Malenga, l’un des communicateur de Lamuka. « Nous ne pouvons pas laisser le pays avec des institutions illégitimes et des dirigeants illégitimes », a-t-il conclu.

Inès Kayakumba/Jacques Matand’

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

Union Africaine: Félix Tshisekedi a présidé la réunion sur la gestion de la covid-19

Félix Tshisekedi, Président de l'Union Africaine, a tenu une réunion de l’Union Africaine axée essentiellement sur la gestion de...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -